EL SOLITARIO REVIENT

EL SOLITARIO A LA GUEULE DE BOIS
El Solitario, celui provoque certainement le plus de controverse dans la petite planête de la hype motocycliste, revient sur la pointe des pieds, de nuit ou en tout cas après une nuit sévère et dont il n’a plus aucun souvenir. Hélas pour lui, Pablo Goikoetxea et Pio Cribeiro ont laissé une trace visuelle de tout cela. Un OVNI (objet visuel non identifié) conforme aux créations de cet homme particulier, quand il fait des motos ce ne sont pas des motos, quand il fait une vidéo, ce n’est pas une vidéo, on est à mi-chemin de Harmony Korine et du film SpringBreakers et d’un clip de Die Antwort.

The house looked like a police narcotics lab. We had two bags of grass, seventy five pellets of mescaline, five sheets of high powered blotter acid, a salt shaker half full of cocaine, and a whole galaxy of multi-colored uppers, downers, screamers, laughers and also a quart of tequila, a quart of rum, a case of Budweiser, a pint of raw ether and two dozen amyls. All this had been rounded up the night before, in a frenzy of high speed riding, we picked up everything we could get our hands on. Not that we needed all that for the trip, but once you get locked into a serious drug collection, the tendency is to push it as far as you can.

Getting back on wheels was another story

A film by Pablo Goikoetxea, Pio Cribeiro
Soundtrack by Arbore
Special thanks to HST

Allez voir l’univers de ce drôle de type dont je n’ai pas encore très bien compris l’activité, faire des motos, des fringues, du buzz ? Finalement simplement comme il est dit à la fin de cette vidéo ; « just fucking ride »… ICI

Share this Post!

Post by new_radmag

Related post