Il n’est pas inutile parfois d’aller à contre-courant et d’avancer quelques propositions même si elles ne semblent pas forcément évidentes au premier abord… faisons donc cela ;
Ces beaux messieurs en costume de tweed et à la barbe impeccable suivent comme un seul homme les ordres des Australiens qui ont eu l’idée du Distinguished Gentlemen’s Ride. Maintenant c’est un succès mondial, donc difficile de contredire une opération d’une telle envergure, à plus forte raison si elle se veut caritative, vous passez de suite pour un sale type qui veut que les gentils barbus propres sur eux chopent des sales trucs à leur prostate ! Même si l’idée nous a effleuré, ce n’est pas le fond de notre pensée ; le gros souci, c’est que cette recherche que tous ces gentils garçons veulent aider est plus que sujette à caution, une expertise américaine a dénoncé l’inefficacité du test PSA de dépistage du cancer, pourtant massivement prescrit en France. Il serait même plus dangereux qu’efficace, la HAS (Haute Autorité de Santé) et l’INCA (Institut National du Cancer) ne l’ont jamais recommandé. Le test PSA conduirait trop souvent à des traitements inutiles non dénués de conséquences. Voilà ce que vous prétendez aider en vous habillant en dimanche après avoir été faire toiletter votre barbounette. Comme le soulignait récemment l’implacable Mark Gardiner dans une de ses colonnes (www.backmarker-bikewriter.blogspot.fr), il serait tout de même plus cohérent pour des motards de proposer d’aider la recherche sur un élément de leur anatomie qui est le plus souvent touché, la moelle épinière. Mark posait même la question de savoir pourquoi les motards, soutenus par l’industrie de la moto passaient leur précieux weekend à soutenir une recherche controversée au lieu d’une qui touche à ce point si sensible. Serait-ce parce que personne ne veut aborder ce sujet ? Et si on soutenait L’IRME, l’institut de Recherche sur la Moelle Épinière et l’Encéphale,
IRMELe site de l’IRME
Alain Brochery lors de son événement de juillet à Carole met déjà beaucoup l’accent sur les problématiques liées au handicap et à la moto comme on peut le voir sur la photo de Bruno Laurent ci-dessus avec Stéphane Paulus lors du X Roadster. Un cascadeur comme Alain Brochery sait à quoi il s’expose et il est capable de voir les choses en face sans refuser d’admettre que le risque existe. Et si les Français, dandys ou autre Chazter si charismatiques osaient dévier de la voie australienne et récoltaient des fonds pour une recherche qui concerne vraiment les motards ? Là, j’irais avec eux, quitte à porter la barbe pour l’occasion. Pari tenu.
Merci à Mark Gardiner et à son impeccable blog : The BIKE WRITER dont l’article sur ce même sujet nous donna envie d’écrire celui-ci en français. Ce fut pour Mark l’occasion de recevoir en retour beaucoup de témoignages très négatifs de beaucoup de personnes n’ayant pas compris le sens de son propos et se sentant menacés dans leur petit costume alors qu’il s’agissait, là comme ici, de proposer une alternative constructive et sensée. Gageons qu’en français comme en anglais, le résultat sera le même. Tant pis.
Merci à Bruno Laurent pour sa photo prise lors de la Grande Fête Nationale de la Moto d’Alain Brochery