Scrmblr, Diamond Atelier revisite le Scrambler 800

Quittant un instant les BMW hyper soignées qui ont bâti sa réputation, le Diamond Atelier se penche sur un Scrambler Ducati avec comme but d'en faire une machine hybride unique à l'ADN 100% italien.

0
120
C’est à la demande d’un client que ce Scrambler 800 de 2016 allait passer entre les mains de Tom et Pablo dans leur atelier de Munich pour devenir une toute autre machine avec comme défi d’être extravagant tout en restant orthodoxe. Ils ont eu la volonté de produire un hybride de Ducati tel que la marque elle même aurait très bien pu le commanditer pour son usage. A peine leur client avait pris possession de sa machine qu’il leur confiait afin que les deux compères taillent dedans, il y a des vicieux quand même… Bien sur toute la partie arrière dégage pour laisser place à quelque chose de tout à fait original qui s’accordera au nouveau réservoir et à tout le reste.
Partant d’un Scrambler, l’idée vint de lui mixer des gènes de Multistrada, une Ducati fort agréable à manier mais dont l’esthétique n’est pas le point fort, cela donnera une des premières moto sortant de chez Diamond Atelier sur laquelle on ne s’allongera point vers les bracelets puisque le guidon est ici en position haute. La fourche également fut prélevée sur une Multistrada, alors que l’arrière est suspendu par un mono amortisseur Wilbers fabriqué pour l’occasion prenant appui sur un monobras de Monster 1100 Evo.
Pour freiner tout ça il a fallu également adapter des étriers 6 pistons Tokiko et des disques de 320 devant alors que l’arrière reçoit un Brembo d’un Monster avec un maître cylindre ABM radial. La roue avant est piquée à une Panigale, l’arrière au Monster.
En puisant profond dans l’ADN Ducati, les deux Diamond Atelier ont voulu poser sur cette partie cycle ultra efficace un réservoir symbole et c’est vers NCR, le célèbre préparateur des Ducati de course qu’ils sont allés chercher ce bidon qui évoque l’endurance. Il a fallu toute la science de Marvin Diehl chez KRT pour permettre son adaptation à ce châssis moderne truffé d’impératifs techniques. Paré d’une déco aux trois couleurs de l’Italie, il est, avec le petit garde-boue fabriqué maison, une des deux seules touches de couleur de l’ensemble.
Une ligne d’échappement inox a été créé de toute pièce par SC-Projects, spécialement pour ce projet et un faisceau électrique a du être refait pour pouvoir garder toutes les fonctions de la machine, tout en remplaçant son tableau de bord par un Motoscope de Motogadget. De minuscules clignos Kellerman et un petit feu avant la gardent road-legal. Un petit support maison reçoit la plaque minéralogique derrière le pneu.
le Diamond Atelier en cliquant ICI

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.