Ce DRZ400 est entré à l’atelier pour y subir une transformation en profondeur, entre les main de Flo et Chris qui en sont les deux artisans et possèdent toutes les compétences et la créativité nécessaires à ce genre de défi. Pour commencer il font faire en sorte que la fourche soit plus courte de 5cm afin de donner un ligne très différente à cette moto. Un réservoir d’une populaire française avec son bouchon typique vient remplacer le résé d’origine, au prix d’une modification relativement important de son tunnel, la soudure fait partie des cordes à leur arc, pas de souci de ce coté. Ensuite la boucle arrière dégage et un bati de leur conception est mis en place. Une tête de fourche relativement simple au départ est également ébauchée… et puis leur créativité prenant le pas sur la rationalité, ils se lâchent et y découpent le chiffre 4 derrière lequel est placé une grille.
Lorsque la nouvelle boucle arrière maison est installée, une mousse de selle sur mesure y est adaptée, puis une sort de bec en alu le prolonge dans lequel vient se nicher le feu arrière à leds. Un bac à batterie qui cachera un peu d’électronique aussi est étudié et soudé sur mesure pour se glisser au chausse-pieds dans ce qui reste de place derrière le moteur. Le silencieux d’échappement de la petite Suzuki est fabriqué maison ainsi qu’un support de plaque latéral qui vient se poser derrière le pneu. Tout est prêt, la ligne est ok, ils peuvent tout démonter pour la peinture.
Jaune pour le guidon, la béquille, le ressort d’amortisseur et la boucle arrière, voilà bien un clin d’œil à Suzuki, n’en déplaise à Yamaha USA… Un beau noir brillant pour le réservoir, le cul de selle et la tête de fourche et un camaieu de bleu en forme de vague pour ornementer les flancs du résé, voilà le look choisi par nos deux compères, ces trois nuances de bleu continuant sur le petit dosseret sous forme de trois lignes dynamiques qui finissent remarquablement la moto. Voilà un projet terminé et très satisfaisant, réalisé en interne, avec compétence et passion, ce qui caractérise le boulot des deux Taverniers. Tranquillement, ils placent leur atelier parmi ceux qui comptent en France, depuis trois ans, ils ne comptent pas leurs heures et le résultat en vaut la peine.
Retrouvez cette réalisation et les autres actus de Taverne sur leur page facebook en cliquant ICI, il existe aussi un site internet que vous pouvez consulter en cliquant ICI