En ce début juin 2021, à Rotterdam et par une belle journée j’ai eu le loisir d’essayer la toute nouvelle Royal Enfield Meteor. L’on m’a dit que ce moteur est d’un design complètement nouveau, OK mais dans mon esprit une 350 cm3 monocylindre fabriquée en Inde n’a vraiment rien d’excitant. Cependant, et j’espère que c’est pareil pour vous, à chaque fois que j’enfourche une moto, même si c’est pour aller travailler j’ai instantanément le sourire. Eh bien cela fonctionne aussi avec cette Meteor, laquelle n’a pourtant que vingt chevaux. Cela fait 57 chevaux au litre. Avec ça je ne peux pas parler de performance.

Je me retrouve donc sur une machine aux références rétros et à la finition irréprochable. Cette 350 a un joli bruit façon « poum-poum » et accélère gentiment avec juste ce qu’il faut de vibrations pour parler de caractère. Malgré une cinquième vitesse peu utile j’ai pu atteindre 120 km/h sur le plat sans avoir besoin de vent dans le dos. Les freins freinent, tu regardes à droite la moto tourne à droite, tu regardes à gauche la moto tourne à gauche.

C’est naturel et sans effort. La Meteor est maniable. Donc rien d’excitant, mais pas vraiment de défaut non plus. Alors à qui s’adresse cette bécane ? Avec une hauteur de selle de 765 mm, l’assise est confortable pour les personnes pas très grandes, je pense aux femmes. D’ailleurs moi je suis trop grand, la position de conduite les pieds devant à l’américaine ne me convient pas du tout sur ce petit format. Je pense que la clientèle visée concerne donc les femmes, mais aussi les débutants comme ceux qui se remettent à la moto, les personnes qui cherchent une utilitaire avec une belle gueule et un petit prix. Parce que oui elle a une belle gueule. D’ici quelques mois une version avec roues à rayons sera proposée.

Avec ça Royal Enfield souhaite créer une communauté, un « riders club » pour proposer des virées et rouler plus. Ils proposent également une belle liste d’accessoires, d’équipements et de vêtements.

L’essai s’est déroulé à Rotterdam, un choix curieux que ce lieu. Le pays est particulièrement plat. Pas de pente, pas de côte. Pas de virolo non plus. Pour essayer une moto c’est fade mais c’est flatteur pour cette trois et demi. Néanmoins je peux ajouter que tout droit et à fond elle est stable et on se sent en sécurité. Voici donc une moto sûre et pratique, même un peu joueuse, et pas chère du tout.

Je vous disais bien finie, La Meteor est également très bien équipée ; Le tableau de bord est nouveau et complet. Carrément équipée d’origine d’un accessoire intéressant et que j’ai vraiment bien aimé, c’est le cadran « tripper » que l’on connecte avec son smartphone pour en utiliser le GPS et faciliter la navigation via une application Royal Enfield. C’est simple cela indique la distance et le sens du virage.
Les commodos sont tip-top avec des boutons à l’ancienne et des poignées ballon très british.
Phare halogène, clignotants et feu arrière à leds. Rien à dire tout est nickel.

Les peintures sont jolies, la Meteor est proposée en 5 couleurs. Royal Enfield est peut être la seule marque à proposer un tel choix sur un seul modèle. Jaune, Rouge, Noir, Marron deux tons et Bleue deux tons. Tout ça pour seulement 4300 €
-=DoM=-