Quand on a le coup de cœur pour un modèle de moto bien précis, mais qu’on est conscient des lacunes intrinsèques à ce modèle, il existe deux solutions : Soit on change d’avis, soit on bosse sur cette moto pour lui ôter ses défauts et la tirer vers ce qui aurait pu faire son succès à l’époque. C’est évidemment vers la seconde option que Joseph s’est tourné puisque le modèle de moto qui a eu ses faveurs est la Suzuki Katana, en version 1100cc de 1984. Cette moto et sa ligne particulière ont marqué les esprits et ce design a même ouvert la voie à tout ce qui viendra par la suite, rompant avec une ligne horizontale pour une diagonale pointant vers le bas qui est encore aujourd’hui la marque de fabrique des sportives modernes, jetez un œil à une Hayabusa si vous ne voyez pas ce que je veux dire.


Partir d’une moto attachante mais pleine de défauts et les corriger un à un pour parfaire le produit… voilà le projet.


La Katana arrive à la fin des années 70 chez Suzuki, les moteurs 4 temps de la série GS sont très bons, autant en twin depuis la GS400 qu’en 4 pattes avec les GS850 ou GS1000, les succès en compétition, notamment de Wes Cooley sont là pour prouver que le gros 4 cylindres double arbre est une arme de guerre… Mais hélas, il est monté dans un merdier énorme qui tient plus du camion benne que de la flèche acérée… Si vous avez déjà posé votre postérieur sur une GS1000 de 1978 vous savez de quoi je parle, le réservoir énorme, la selle qui ferait assez de place pour 4 gros mangeurs, tout est disproportionné et lourd… et le cadre en chewing gum n’arrange rien, même si le double disque et ses étriers font ce qu’ils peuvent. Non cette moto est salement datée et d’ailleurs, les concurrents taillent des croupières à Suzuki, la Z900 Kawa en tête… Le salut ne viendra pas du pays du soleil levant mais de leur filiale allemande et de leur designer tout aussi allemand, Hans Muth, issu du bureau de style de BMW (si si, BMW a eu un bureau de style… mais oui, mauvaise langue va) qui travaillera en soufflerie pour tenter de créer une moto coup de fouet, en somme pour que le plumage se rapporte au ramage comme dirait La Fontaine. Coup de fouet ou coup de sabre puisque comme tout le monde le sait, le Katana est le sabre du samuraï, présentée en 1980 en 650 et en 1100, la Katana marquera son époque, mais se prendra une légende de moto compliquée à rouler, surtout par des gens ne l’ayant jamais essayée comme souvent, pourtant il y avait des choses à parfaire…

C’est donc d’un modèle de 1984 que Joseph part pour son projet, il va le démonter totalement et rien ne sera laissé au hasard. Le moteur devient un 1135 de Gsx efe  de1986, la fourche sera prélevée sur un Gex Srad 600, les jantes de GSXR 1100 87 viennent prendre place avec des disques en 320 du coup “coup de bol de ouf sur le look qui ressemble aux disques d’origine”. La ligne d’échappement signée Marving reçoit un traitement céramique,  l’électricité passe sous la selle. “L’idée c’était de faire une prépa qui ne se voit pas, mais qui a un rendu bien violent sans du coup qu’on comprenne si on connait pas le modèle d’origine”. Beaucoup d’éléments sont ainsi piochés sur des modèles plus récents ayant bénéficié d’avancées technique, comme Joseph le dit lui-même : “Toutes les pièces viennent de la poubelle Suzuki.” Voilà en résumé ce que l’auteur de cette préparation raconte sur son projet : “Techniquement la moto est aussi ultra cohérente, amélioration du freinage pour les watts en plus, plus de gomme sur les jantes plus large mais look vintage du 18 par rapport au 17 qui fait un peu roulettes sur la katana je trouve. Fourche plus grosse (diam 45) ressorts tarés plus durs et petites cales de précontrainte. Ca marche de feu et la position de conduite et les réactions de la machine grâce au train avant plus court en font une meule très vivante mais docile.”

Voilà une moto très aboutie, aucun détail n’est ignoré, un très long processus qui donne un produit fini de haute qualité qui ne me déplairait pas du tout pour une utilisation quotidienne. D’ailleurs la moto est déjà en vente, Joseph étant plus dans la création que dans la possession, vous la trouverez sur le bon coin, le tarif est à la hauteur du boulot réalisé et des pièces ajoutées, et encore, je n’en suis pas certain du tout…
La Katana en vente sur le bon coin

Juste pour l’anecdote, vous n’ignorez pas que Suzuki, comme tous ses collègues, puise dans ses archives pour livrer du neo-retro et du coup a ressorti une Katana en 2020 basée sur la 1000 GSX-s de son catalogue. Par la pure charité chrétienne qui me caractérise, je n’épiloguerai pas sur cette machine, mais je préfère juste mentionner le fait qu’elle existe aussi en 125cc, qui pour le coup me parait nettement plus cool…