Le prolifique Pepo, qui nous habitue à ses productions aussi régulières que soignées vient de se pencher sur le cas du Harley Sportster. Bien entendu il n’a pas sorti de son atelier madrilène le sportster cliché que l’on pourrait s’attendre à voir, pas de commandes avancées ou de guidon haut, non c’est encore un contre-pied et une silhouette que l’on imaginerait plutôt motorisée par un 800W Kawa ou un twin classic Triumph. Bref, voilà un fameux SPORSTER by XTR.
Pepo commence par le plus gros morceau sur ce chantier, convertir le cadre d’origine du sportster avec ses deux amortisseurs arrière en un monoshock avec un seul amorto central, ce sera la marque Hagon qui sera mise à contribution pour réaliser ce combiné spécialement pour cette moto. Évidemment toute la transmission devra être revue et un kit chaîne sera monté en lieu et place de la courroie d’origine. Une fourche de GSXR 750 de 1992 est adaptée pour la liaison au sol de l’avant, avec ses étriers de frein et des disques NG, le moyeu d’origine est modifié pour recevoir ces éléments et des jantes de 18 pouces à rayons. Pepo fabrique lui même son garde boue avant, adapte un guidon Rizoma, sur lequel des comodos Motogadget prennent place, une poignée de gaz à tirage rapide de chez Domino, des poignées en caoutchouc naturel Gonelli et un maître cylindre PR19, le levier d’embrayage provient d’un GSXR 600.
Le câble d’embrayage d’une Buell, un tableau de bord Motogadget, un phare de Mash 125, des clignotants leds Vicma complètent le poste de pilotage. Le réservoir est celui d’un 500SR Yamaha modifié par Pepo avec un bouchon de Laverda. La selle est fabriquée maison ainsi que son revêtement, le réservoir d’huile est modifié et le cache latéral gauche est emprunté à une Triumph Legend, les repose-pieds en alu, les commandes de frein, de vitesse sont fait maison ainsi que le garde boue arrière, le support de plaque et de feu Lucas à l’arrière.
Le moteur de ce 883 de 1992 est porté à 1200cc, les culasses sont retravaillées, des pistons haute compression et des arbres à cames Andrews complètent le tableau, un boitier électronique Screaming Eagle et un carbu Mikuni racing également, le filtre à air est une création XTR, l’échappement 2 en 1 Supermario, une chaine Tsubaki et un maître cylindre Brembo, relié à un disque NG pour finir. C’est Artenruta qui s’occupera de la peinture.
-Photos : Cesar Godoy