C’est un nouveau record que vient d’établir cette Triumph 500 Trophy de 1949 sous le marteau de la maison d’enchères Bonhams avec 231562 $ frais compris… Pour une fois ça nous change du sempiternel Steve Mc Queen, l’icône cryto gay de tout motard tendance gentlemen vintage ! Cette Triumph est aussi emblématique du personnage de la série Happy Days que le peigne du Fonz ou de son blouson de cuir, initialement assemblée pour le show par le légendaire cascadeur hollywoodien Bud Ekins, cet exemplaire était plus ou moins perdu. En tout, il y avait au trois motos crées pour le show. Une fois le tournage terminé en 1984, deux des motos ont disparu (une a fait surface lors d’une vente aux enchères à Belding, Michigan), mais cette troisième moto a été acquise auprès d’Ekins lui-même par Mean Marshall’s Motorcycles à Oakland, en Californie. Intouchée depuis le tournage, elle a été retrouvé par la journaliste de Cycle World Wendy F. Black avant la vente aux enchères de Bonhams.

Winkler lui-même a admis qu’il ne pouvait pas conduire une moto, c’est devenu de notoriété publique, le jour où il a tenté de le faire, il l’a emplatrée dans un camion de sonorisation du tournage. À partir de ce jour, l’équipe de tournage tirerait Winkler sur la moto montée sur une plate-forme mobile. Selon les mots de Winkler,  » Je n’ai plus jamais conduit de moto de ma vie ! »

La moto du Fonz était une guest star régulière tout au long des dix ans de la série Happy Days ; cela a complété son look en tant qu’essence même de son cool et a inspiré des générations entières de kids qui regardaient le show et voulaient posséder une moto comme le Fonz. Le personnage était obsédé par sa moto, disant à Mme C dans la première saison de la série qu’il voulait être flic quand il sortirait de l’école parce que,  » Je veux dire, c’est le seul travail que je connais où ils vous paient pour conduire une moto . » Et l’idée de Fonzie de la fille parfaite ?  » 45-22-34 … avec sa propre Harley. « 

Tout de même, 200.000 balles pour une Triumph 500 de 49 ça fait de la monnaie… Lors de cette vente, on pouvait aussi se payer la panoplie complète du Fonz, son blouson, son jean, ses bottes de cowboy, sa cote d’atelier, de quoi se la jouer Fonz de A jusqu’à Z à défaut d’en avoir son charisme.