Quand Honda décide, au milieu des années 80 de décliner le moteur de la XL600 sous la forme d’une moto de route, on ne sait pas ce qui a inspiré son choix mais c’est bien à l’héritage de la moto anglaise tout entier que le résultat fut un hommage. Et pour cause ; la moto s’appellerait GB, comme Grande Bretagne et comme si cela n’était pas clair, on y ajouterait Tourist Trophy… À ma connaissance il y a peu d’exemples de motos sorties d’usine sous forme de cafe-Racer au sens strict du terme, c’est à dire, sans carénage mais avec des bracelets et des commandes reculées, comme cela était l’usage dans l’Angleterre des 3O glorieuses, avant que de nos jours, on appelle comme cela, n’importe quelle estrasse mal bricolée… On peut citer la Yamaha SRX600, superbe évolution des SR500 dont le comportement et le son envoûtant aurait pu donner lieu à un énorme succès si la firme avait eu l’intelligence de lui coller un démarreur. On peut rêver d’une SRX avec un moteur de XTE600… mais on s’égare.
La Honda qui nous occupe aujourd’hui a bénéficié d’un démarreur en plus du kick, elle est motorisée donc par le moteur de la XL600, alésé en 500cm3 pour l’occasion ou en 400 pour le marché japonais, ce mono refroidi par air a fait ses preuves et il donnait à cette GB une touche de finesse et une sonorité parfaite et juste de quoi passer le TON, à savoir les 100Mph. L’exemplaire représenté ici est une rareté, il est raide neuf, Seulement 3 miles au compteur et deux propriétaires depuis sa sortie de concession, c’en est presque déprimant. Elle est proposée aux enchères aux USA, marché qui lui était destiné prioritairement, elle a été très peu diffusée en Europe, cette moto de 1989 risque d’atteindre un prix élevé sous le marteau.